Rencontres architecturales à Pune

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
Dominique Desmet

Dominique Desmet

L’Alliance Française de Pune en collaboration avec le CDSA (Centre for Development Studies and Activities) a organisé la Semaine de l’Architecture du 8 au 15 décembre 2011  sur le thème du « Sustainable design in Slum Development ». Inaugurée au CDSA de Pune par l’architecte américain Christopher Benninger, la semaine a été marquée par la présence de Dominique Desmet, architecte français et Président de SAS Equateur à Paris. Venu à Pune pour suggérer un modèle pour le développement des bidonvilles, il nous partage son expérience en tant qu’architecte et mentor de ce programme unique.

Vous étiez plongeur scaphandrier en 1985, négociateur à Marseille en 1986. Vous avez aussi travaillé pour Hermès à Boston. Parlez-nous de votre carrière ?
Mon enfance et jeunesse étaient très actives. Je suis allé aux Etats-Unis pour les vacances d’été chez un ami. Un après-midi quand il faisait très chaud, je suis entré dans le magasin climatisé de Hermès. Je regardais les cravates pour mon père quand un monsieur à côté est venu me parler de l’histoire de Hermès. Le lendemain, j’ai eu une offre d’emploi dans le magasin. J’ai accepté leur offre pour pouvoir payer mes études d’architecture à Boston.

Vous êtes également enseignant.
Etre professeur demande beaucoup de maturité. J’enseigne lors de séminaires et je suis enseignant invité à la Cité Descartes.

Racontez votre expérience de cette semaine d’architecture à Pune.
Pour moi, Pune était une ville de cinéma, une ville pour les films. Mais cette visite m’a montré d’autres aspects de la ville. J’ai vu les grands bâtiments d’un côté mais je n’avais aucune idée de la quantité de bidonvilles. Le nombre de gens résidant dans ces quartiers est étonnant. L’exode rural, le chômage, la ségrégation sont les raisons principales pour ce phénomène. Il faut une organisation municipale pour faire diminuer le nombre de bidonvilles.

Considérant toutes ces causes et conséquences, quel modèle de « Slum Development » proposez-vous ?
Contrairement à « l’architecture de compromis » qui plaît au maximum de gens, il faut créer des logements sociaux. Il est nécessaire de valoriser le terrain. Le plus important c’est la mixité sociale pour aider les habitants de bidonvilles à s’intégrer dans la ville.

La semaine a été conclue par le consul général de France à Mumbai, Jean-Raphaël Peytregnet et Yves Dauge, maire invité de la ville de Chinon avec des experts de l’urbanisme français et indiens.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...