M.Untel en concert surprise au Kérala

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
M.Untel et Walid

M.Untel, c’est quarante minutes de plaisir pur: un concert de musique avec un petit air de France à l’arrière-plan grâce au video-projecteur et des fous rire. Retour sur un concert inoubliable.

M.Untel  lance à l’assemblée que ceci n’est pas un simple concert de musique mais une émission télé au vu du nombre de sponsors venus faire leur annonces: l’audience éclate de rire. C’est cela, l’ambiance des concerts de M. Untel.

Toujours accompagné par Walid le percussioniste, la vivacité et l’énergie des chansons de M. Untel  rendent néanmoins l’émission beaucoup plus agréable qu’à la télévision. Pendant la première partie du concert, les spectateurs ont eu le plaisir d’écouter une série de chansons des animaux divaguant sur ce monde. Après l’interlude, le concert a pris une envolée pop, rock, et rap. Le magnétisme de la guitare donnait envie d’en écouter bien plus. Walid a  ensuite envouté l’audience en chantant en arabe, transportant la salle dans un monde loin et exotique. Et puis ce fut  le retour vers la réalité.

A l’origine, ce concert en duo n’était même pas prévu. Les deux musiciens se sont retrouvés à Varkala, ville voisine de Trivandrum, et ont pris cette décision spontanée de jouer ensemble. Excité à la perspective de faire une représentation dans un pays inconnu, M.Untel ne connaît que deux genres de musique ; « la bonne et la pas bonne ». Evidemment il montre une préférence pour la première.  Artiste polyvalent, il fait un peu de tout ; jouer de la guitare, écrire, produire des clips pour une chaine de télévision, chanter. Quoiqu’il fasse, il exige que ce soit cent pour cent honnête et sincère. Il rassure que sa musique « ne contient pas de ‘Macdo’, alors on ne grossit pas en écoutant ma musique. C’est très sain. » Comme pour Walid chez qui la musique est «un état d’esprit en permanence», pour M.Untel également elle danse toujours dans la tête. Très fidèle à ses amis, il les cite comme musiciens favoris dans sa liste et ajoute Keith Richards, guitariste des Rolling Stones, John Lee Hooker, guitariste de blues et Serge Gainsbourg. Quant à la musique indienne, il aime Anoushka Shanker, fille du Pandit Ravi Shanker tandis que Walid aime Pandit Bhim Sen Joshi et Nusrat Fateh Ali Khan.

Des messages à transmettre aux Keralais? « Oui, les sacs plastiques dans les rues sont dégoûtants » dit Walid. « Et éviter les chaines aux pieds des éléphants.» selon M.Untel, l’amoureux des animaux. Mais enchanté par son séjour au Kerala et surtout par la jolie salle où il vient de jouer, avec son architecture typiquement locale, il dit au revoir avec une promesse de revenir.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...