Fête de la Musique à Delhi

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Par la variété de cette programmation et son étendue sur une semaine, l’Alliance Française de Delhi souhaite promouvoir la musique dans toute sa diversité, et toucher des publics divers, dans le plus pur esprit de la Fête de la Musique, une Fête de tous et pour tous. Pour cette 31ème édition, le programme musical est particulièrement riche etest  réparti sur quatre dates différentes.

Serge Gainsbourg

Tout d’abord une soirée entière a été dédiée à la Fête de la Musique le 20 juin à Hauz Khas Village, quartier très cosmopolite et  dynamique de la capitale. De nombreux lieux, bars et clubs ont accueillis des artistes professionnels et amateurs. Un concert a été également organisé en plein air et des espaces dans les rues de Hauz Khas ont été mis à la disposition de toutes les personnes souhaitant partager leur amour de la musique. Parmi les nombreux évènements musicaux qui ont jalonné cette soirée, la musique classique a été mise à l’honneur à Elma’s Bakery, une soirée slam a eu lieu à The Rose, et le Café Out of The Box a accueilli le français Antoine ainsi que les congolais de Chalo Africa. C’est la première fois qu’un tel événement a été organisé à Delhi.

Le 21 juin, en collaboration avec The Blue Frog – Delhi, l’Alliance Française de Delhi a rendu hommage à Serge Gainsbourg. Ce concert a réuni plus d’une douzaine de musiciens qui ont interprété de nombreux classiques du compositeur et chanteur français, parmi lesquels Initials BB, Intoxicated Man, La Javanaise, Histoire de Melody Nelson, Laisse tomber les filles, 69 année érotique, Je T’Aime…Moi Non Plus, Lemon Incest, ou bien encore Bonnie & Clyde. 

Le 29 juin, toujours au Blue Frog, l’Alliance Française de Delhi accueillera le groupe d’électro-jazz NoJazz, dans le cadre d’une tournée des Alliances Françaises indiennes (voir à ce propos l’article Retour en Inde pour NoJazz). L’explosivité de leurs compositions comme celle de leurs performances scéniques devraient remuer et enthousiasmer le public delhiite. Leur créativité est telle que le l’immense producteur Teo Macero, ayant travaillé avec  entre autres avec Charles Mingus ou Miles Davis, avait estimé, après l’enregistrement de l’album NoJazz  en 2002, avoir entendu le « vrai futur du jazz ». De même, le journal Le Monde avait posé dans ses tribunes cette question intrigante : « NoJazz est-il le futur du jazz ? » Nous pouvons légitimement penser que leur passage à Delhi nous apportera quelques éléments de réponse…

Enfin le 30 juin, l’Alliance Française de Delhi innovera à nouveau, en mettant en place une compétition de groupes de musique à destination de ses étudiants. Le vainqueur de ce concours remportera le droit de jouer pendant une soirée entière sur la scène de l’un des clubs les plus prisés de la capitale.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...