Ganeshotsav : dix jours de folie

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Musique, danse, animations de rue – l’Inde est envahie par la folie pendant les dix jours de la fête de Ganesh, autrement dit Ganeshotsav. 

Le dieu Ganesh

Faisant incontestablement partie des dieux les plus préférés des Indiens ainsi que des étrangers qui connaissent les divinités indiennes, Ganesh fait appel à tout le monde. Une grande fête publique depuis la règne des Peshawas, ce n’était qu’en 1893 que Lokmanya Tilak lui donna un coup de fouet et la transforma en mouvement socio-politique.  Les dix jours de la fête furent une occasion pour les grands leaders du mouvement d’indépendance de s’adresser au public et de le mobiliser.
Depuis, la fête a beaucoup évolué. Les Indiens n’ont plus besoin d’une plateforme pour les discours nationalistes. Actuellement la fête est perçue comme un évènement d’ardeur religieuse, populaire partout en Inde.  Néanmoins, il reste des courants politiques sous-jacents.  Les mandals bénéficient d’un soutien financier et politique, soit visible soit invisible. Souvent c’est aussi une occasion d’amasser des fonds monétaires pour les individus ou les groupes politiques. La piété et les sentiments communautaires ont été remplacés, aux yeux de certains, par une gaieté superficielle.
Malgré cet aspect mercantile et intéressé de la fête, les Indiens accueillent Ganpati avec réjouissance et  Ganeshotsav est marqué par une euphorie dans les rues. Dans la région du Maharashtra, où se trouve l’origine de cette fête qui marque la renaissance du dieu préféré des Hindous, Ganeshotsav dure dix jours qui se terminent par un défilé pour lui dire au revoir jusqu’à l’année suivante. La procession qui commence tôt le soir passe par les rues de la ville, empreignant l’atmosphère d’une euphorie par le rythme frénétique des tambours et les cris de «Ganpati bappa morya, pudchya varshi lavkar ya» (Vive le Dieu Ganpati, revenez vite l’année prochaine).

Les fêtes de Ganpati à Bangalore

À Bangalore, la fête ne dure que cinq jours à la fin desquels l’on immerge la statue de Ganesh. Le défilé, cette année, était marqué par une forte présence de la culture sud-indienne et les spectateurs ont eu l’occasion de voir les danses traditionnelles des états différents du Sud avec joueurs de tambour et danseurs. Ensuite est passé le char qui portait la statue du Dieu, immense et impressionnante. On ne pouvait que scander avec la foule « Ganpati bappa morya, pudchya varshi lavkar ya ! »

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...