Hingot war, de la foi à la folie

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Près d’Indore, au Madhya Pradesh, le festival « Hingot » une bataille jouée grandeur nature à renfort de vraie poudre à canon, est associé à une croyance religieuse fervente qui fait chaque année plusieurs blessés. Malgré ses efforts redoublés, l”administration n’a pas réussi à  persuader les villageois d’abandonner cette célébration violente.

C’est un étrange mélange d’ignorance et de connaissance que ce festival : l’ignorance des origines de cette tradition mais aussi une acceptation totale du danger. Car, durant toute une soirée, des villageois vont s’affronter dans un simulacre de bataille, où les blessures sont pourtant bien réelles.

Les deux groupes commencent à jeter des "hingots" (photo Vijay Sharma)

Fidèles à une tradition ancestrale, les habitants de Gautampura, une petite ville à environ 70 kilomètres d’Indore, observent cette célébration le lendemain de Diwali, le jour du Dhok Padwa. Etant la seule ville du pays offrant ce spectacle extraordinaire, les habitants des zones voisines s’y rendent très tôt le matin de la bataille. Les guerriers sont répartis en deux groupes : Turra de Gautampura et Kalgi du village Runji, qui s’affrontent avec des hingots brûlants (un fruit creux bourré de poudre à canon) qui ressemblent à des grenades.

Ce petit fruit, arme de destruction?

Presque inconnue comme tradition mais pratiquée encore avec une ferveur religieuse depuis plus de 300 ans, elle prend son nom du fruit du même nom. L’ hingot est le fruit de l’arbre Hingoriya reconnaissable à sa coque externe dure et sa chair douce. Les habitants pour ce jur recueillent les hingots et les nettoient.

Il y a deux trous à chaque extrémité de ce fruit, l’un légèrement plus grand que l’autre. On y glisse de la poudre à canon puis l’on bouche avec de la boue le plus grand orifice tandis qu’un fusible artisanal est fixée à l’autre extrêmité.  Une bande de bambou, d’environ huit centimètres de long est accrochée au dos pour une meilleure manipulation, telle une flèche. Les combattants tiennent la dhal (planche ronde utilisée comme structure pour la défense de hingots) dans une main et un morceau de combustion de bois dans l’autre pour allumer les hingots.

Les deux groupes commencent à se lancer des hingots brûlants au coucher du soleil. Quand il fait complètement noir, les hingots volant dans le ciel rendent ce spectacle magnifique. Les habitants des zones voisines se déplacent en nombre afin d’assister à l’événement. Pendant la “guerre hingot” le ciel est illuminé de nombreuses lignes dorées faites par le déplacement rapide des hingots brûlants.

Des "hingots" brûlants zèbrent le ciel

Si, officiellement, les autorités condamnent cettre pratique, elles offrent une assistance médicale aux blessés.

Merci au photographe Vijay Sharma d’Indore pour ces photos. (Voir également sa vidéo de photos sur youtube )

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...