L’autre visage de l’Aventurier

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

« Egaré dans la vallée infernale, le héros s’appelle Bob Morane ». Impossible de ne pas reconnaître les premières paroles de l’Aventurier, la première chanson du groupe Indochine. On se souvient aussitôt du son de la guitare… l’inspiration asiatique qui caractérise ce groupe français. Et tout particulièrement leur album Hanoï dont est extrait le titre devenu culte. En revanche, plus rares sont ceux qui connaissent le fameux Bob Morane dont il est question dans la chanson. C’est pourtant le héros éponyme d’un roman feuilleton pour adolescents qui perdura pendant près de 50 ans depuis la parution en 1953 de sa première aventure : La Vallée Infernale.

Bob Morane

Nyctalope, polyglotte, fourbu à tous les arts martiaux, capable de piloter n’importe quel engin… et modeste en plus ! Le commandant Robert Morane ne manque pas de ressources. C’est qu’il en faut pour survivre 192 épisodes sans jamais lasser son lectorat ! Un tel succès s’explique à la lumière du personnage lui-même. Comme son créateur Henri Vernes, Bob Morane a le goût des voyages ; en particulier en Asie, et des femmes qui peuplent ces contrées lointaines. L’auteur n’a-t-il pas lui-même succombé pour une Cantonaise qu’il suivit jusque dans sa mère patrie ? On lui trouve aussi un goût pour les antiquités proche de celui d’André Malraux,  pas encore ministre de la culture, quand il fût condamné à trois ans de prison ferme dans les geôles birmanes : il avait arraché à un temple sacré, abandonné à la jungle, ses bas-reliefs khmers… Le périple est retranscrit dans La Voie royale, l’un des premiers romans du futur politicien qui se défendit toujours d’avoir été motivé par le seul appât du gain mais d’avoir tenté au contraire, de sauver un patrimoine livré à la nature et au temps… Bob, lui, n’est pas intéressé par l’argent, ou du moins se contente-t-il du strict nécessaire pour garder son appartement à Paris 7ème, Quai Voltaire et partir parfois en vadrouille pour se délasser.

Correspondant pour un grand journal français et souvent sollicité par les services du renseignement on lui trouve plus d’affinités encore avec le journaliste, bien réel lui, Joseph Kessel. Le personnage de fiction et le célèbre écrivain auraient pu discuter de 39-45 et de leurs baroudes : tous deux étaient pilotes dans les forces aériennes françaises libres ! On a peine à croire à la coïncidence quand les parallèles s’accumulent : entre Hong Kong et Macao, Kessel croise un écossais à la tignasse rousse, taillé comme une armoire à glace et grand amateur de whisky qui s’occupe de faire les traversées en ferry ; difficile de ne pas penser à Bill Ballantine : le mécanicien et fidèle compagnon d’aventures de Morane. Quand Kessel entreprend le périple de l’Inde à la Birmanie pour se rendre à Mogok dans La vallée des rubis sur les traces du trésor ayant appartenu au célèbre voleur de grands chemins U Min Paw, Bob de son côté recherche l’émeraude volée d’un Maharajah …

Joseph Kessel

Des espions de romans d’action aux modestes fonctionnaires de l’aéropostale que décrit Antoine de St Exupéry, les héros de ce XXème siècle qui ont fait rêver des générations de jeunes lecteurs et inspiré Bob Morane ne manquent pas. Le plus reconnaissable reste Joseph Kessel. Sans doute moins intrépide et moins téméraire que l’Aventurier, le journaliste aurait pu, comme le narrateur du Quatuor d’Alexandrie du britannique Laurence Durrell, constater très vite qu’il était certainement la personnalité la moins intéressante au milieu de tous ces personnages hauts en couleur qu’il rencontrait. Il a bel et bien existé ce héros qui courait le monde pour en puiser toute sa matière dans une époque trouble encore traumatisée par deux guerres totales. Finalement le plus grand point commun entre Kessel et Morane, et leur plus grand mérite, aura été d’être chacun à sa manière, pour emprunter les mots de François Mauriac, un « témoin parmi les hommes ».

Indochine, L’aventurier, 1982

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...