Luminocity

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Festival of France

Jeudi 14 Février aura lieu l’une des plus importantes soirées de Bonjour India 2013 à Delhi. Non seulement le Président de la République, François Hollande, viendra sceller l’amitié franco-indienne, mais plus encore, à Jantar Matar aura lieu le show le plus attendu de cette édition 2013 du festival : Luminocity. Les places sont disponibles à l’Alliance Française de Delhi.

Imaginez les bâtiments que vous connaissez par cœur, ceux devant lesquels vous passez tous les jours, jetant un coup d’œil de convenance à ceux-ci juste pour vérifier qu’ils sont encore là. Trop habitué à les voir, toujours les même, jour après jour. Imaginez maintenant combien de personnes ont fait la même chose, heures après heures, décennies après décennies. Ces ruines en puissance ne changent pas d’un pouce, ou alors seulement du bout des pierres qui commencent à s’affaisser. Immuables aux yeux des gens qui passent devant depuis des siècles. Sauf pour vous qui allez participer à Luminocity. Après des centaines de siècles d’existence, seul un seul artiste est arrivé à leur donner une seconde vie, les transformer réellement : Luminocity.

Luminocity

Ici repris par Patrick Rimoux et Nandita Palchoudhuri, le concept est à l’origine de la métamorphose de plusieurs bâtiments en Europe. Entre deux restructurations de gares londoniennes ou d’immeubles haussmanniens de Lyon, Luminocity arrive à Delhi. Préparez vos temples mogols, ceux-ci auront le droit à un ravalement de façade à coup d’images fractales. Le principe est tout simple pourtant, on projette des images imaginées sur ordinateur directement sur le bâtiment. Mais ce ne sont pas de simples formes produites au hasard choisies pour leur beauté. Celles-ci sont pensées en fonction de l’architecture du bâtiment, pour donner l’impression qu’il bouge, grossit, s’effondre. Un dragon sort d’un coup du sommet de l’immeuble, des troupes au sol font tout pour prendre d’assaut la citadelle, finalement le tout est submergé par les eaux… C’est ce genre de scènes auxquelles on peut assister lors des dernières représentations de ce style de performance.

Scratch Bandit Crew

Mais cette nuit là à Jantar Matar, ce ne sont pas seulement les bâtiments qui vont se rompre. Le Scratch Bandits Crew compte bien faire de même avec votre colonne vertébrale. Mélange de jazz, soul, hip-hop et trip-hop, le Scratch Bandits Crew (en référence au jeu vidéo Crash Bandicoot) est un groupe de trois scratcheurs, qui, à la différence des trois quarts des DJ, jouent en live, mixent réellement, au lieu de se cacher derrière une plateforme en faisant semblant de bidouiller trois boutons pendant que c’est en réalité une bande son qui joue. Un retour salutaire à la mode du scratch en France. Sauf que depuis les années 90, le set d’un DJ a doublé de volume : en plus du scratch, c’est avec une pléthore de tables de mix de toutes sortes que les DJ doivent composer. Et de ce fait être deux fois plus talentueux. Ou trois fois plus nombreux.

Une mode qui est réapparru sur le devant de la scène avec C2C, même si cette discipline n’a jamais vraiment cessé d’être pratiquée. Certes, la comparaison avec C2C est toute trouvée : 3 DJ, du Scratch, du Hip-hop. Sauf que justement le SBC est bien plus rap/trip hop que leurs confrères, qui eux lorgnent plus vers l’électro, la soul ou le jazz. Il n’y a qu’à voir le remix de Break Ya Neck de Busta Rhymes par SBC pour comprendre, ou écouter leur album 31 Novembre pour se rendre compte que leurs influences viennent avant tout du trip-hop, plus que du jazz. Ils sont aussi bien plus emphatiques, leur musique est bien plus impressionnante: ils n’ont pas hésité à remixer le très dramatique thème du film Requiem For a Dream; autant dire qu’ils n’ont pas peur d’en faire des tonnes, et c’est à peu près exactement ce qu’on attend d’un live !

Robe de lumière

Mais ce n’est pas fini, en plus de Luminocity et du Scratch Bandits Crew, il y aura de nombreuses autres installations toutes plus impressionnantes les unes que les autres, basées sur l’utilisation de la lumière : des robes enluminées, des bateaux fait de LED, autant de structures pensées par Patrick Rimoux et Nandita Palchoudhuri qui enchanteront tout Jantar Matar. Avant que le Scratch Bandit Crew ne démonte tout ça à grand renfort de Beat !

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...