La BD dans tous ses états

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

La BD (bande dessinée) est apparue en Suisse dans la première partie du XIXème siècle avec la parution des premiers album de Rodolphe Töpffer. Depuis, elle n’a cessé de croitre, inspirant et touchant différents publics et est devenue un genre étudié à l’école et à l’Alliance française du Bengale.

Living Comics Competition

Les enfants aiment s’amuser, c’est bien connu. Ils aiment aussi créer et se mettre dans la peau de personnages sortis de leur imagination.  Nous avons donc imaginé, à l’Alliance Francaise du Bengale, l’organisation d’ateliers que nous avons conduits dans certaines écoles de Calcutta en décembre 2012. Il s’agissait d’ateliers de création de BD que nous avons appelé « Living Comics Competition ». Le concept était le suivant : par groupes d’environ cinq, les élèves imaginent une histoire courte faite de dialogues et réalisent les bulles de texte sur des feuilles cartonnées. Ensuite ils jouent l’histoire en tenant les bulles de texte sur lesquels les dialogues sont écrits. Nous prenons des photographies des élèves  et chaque photographie devient une image de la BD.

Il est particulièrement intéressant d’utiliser la BD de manière pédagogique en classe de français pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, il s’agit d’un art reconnu (le neuvième art), particulièrement en langue française. Le monde francophone compte ainsi un festival international de la BD qui a vu cette année le néerlandais Willem, dessinateur satirique corrosif et graphiste, sacré Grand Prix 2013 d’Angoulême. Quand on pense à la BD on pense automatiquement à la BD franco-belge et ses personnages connus dans le monde entier tels Tintin, Astérix et Obélix, etc. Cette notoriété est motivante pour les étudiants car ils peuvent rentrer dans l’univers des personnages qu’ils aiment et dont ils connaissent les aventures. Ils peuvent surtout « jouer aux grands » en passant du coté des créateurs de leurs personnages favoris. Par ailleurs, la BD donne des possibilités de création infinies. En effet, on peut aussi bien reproduire le réel que créer des mondes imaginaires. Nous avons choisi de laisser le sujet totalement libre et nous nous sommes en effet rendu compte que les histoires avaient été d’une variété étonnante. Il est amusant de voir que les enfants savent remettre en cause les stéréotypes et c’est aussi pour faire avancer la société qu’il faut les laisser exprimer leur créativité.

Living Comics Competition : création des bulles

A travers cette activité riche et créative, les élèves développent leur pratique du français sans s’en rendre compte. Pour les niveaux débutants, les scènes jouées devaient permettre l’utilisation de vocabulaire courant. L’activité peut se décliner en de nombreuses versions. On peut changer les règles ou ajouter des contraintes en fonction des objectifs pédagogiques. Mais il faut toujours répéter les consignes de nombreuses fois. En effet, les étudiants font régulièrement fausse route car ils ont tendance à rester sur leur idée de départ. Et le challenge est justement là : il s’agit de faire en sorte que les élèves se concentrent aussi sur le texte et pas seulement sur l’imagination d’histoires abracadabrantes. La prochaine étape sera de valoriser également leurs idées en imaginant une future activité dérivée de ce premier atelier : à suivre.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...