Architecture durable à Chandigarh

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Chandigarh ouvre ses portes à l’architecture du futur en présentant l’exposition « Architecture = Durable » qui se tient dans la galerie de l’Alliance française de Chandigarh du 29 Juillet au 17 Août, en mettant en valeur des projets qui abordent les questions liées à l’architecture et à l’environnement. En outre, l’Alliance française accueille Tiphanie Fievet, une jeune architecte française en résidence de trois semaines, résidence soutenue par l’Ambassade de France et l’Institut Français en Inde. 

« Un bâtiment peut parfois être un jardin, mais devrait toujours tenter d’être un Eden», nous indique un tableau futuriste faisant partie des oeuvres présentées lors de l’exposition « Architecture = Durable ». Les projets cités sont d’une architecture inédite – que ce soit à l’échelle d’une maison, d’un logement collectif ou d’un gratte ciel – et nous promettent de changer notre façon de vivre et de penser la ville. La singularité des esthétiques et la liberté de création sont au rendez-vous démontrant les infinies possibilités de résoudre l’équation entre l’architecture, l’action écologique et le développement durable.
Ces projets mettent en oeuvre les technologies les plus en pointe dans une vision pragmatique et optimiste. La performance énergétique de la façade, l’ascenseur à réinjection de  courant, les jardins suspendus… les possibilités sont infinies. Cette exposition a été réalisée par le Pavillon de l’Arsenal, et est soutenue par la Mairie de Paris et la Fondation Alliance Française.

Tiphanie

Tiphanie Fievet

Rencontre avec l’architecte-photographe Tiphanie Fievet : Pourquoi vous avez choisi de séjourner à Chandigarh ?
Je viens des Sables d’Olonne. Je suis diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (France) :  Chandigarh ne m’est pas inconnu car j’y suis venue en 2011 dans le but de montrer mon exposition de photos, « Perspectives d’Architecte ». Par ailleurs, pour moi, Le Corbusier dont le travail est très bien représenté dans la capitale du Punjab, a toujours été une grande inspiration – j’ai découvert le travail du Corbusier à l’âge de 16 ans. C’était un architecte révolutionnaire, en avance sur son époque. Bien qu’utopique, car Le Corbusier considérait l’homme vierge du passé,  il a rendu la vie meilleure en créant des villes qui répondent aux besoins des gens.

Quel est le thème de votre travail ?
Je suis ici pour trois semaines et le thème que j’ai identifié pour ma recherche, c’est « Chandigarh 2013, modernité urbaine et ruralité indienne : un apprivoisement mutuel. » Chandigarh est entre la modernité d’une ville et la ruralité de la vie indienne : la question que je me pose est de savoir comment les gens se sont appropriés cette ville. Comment les espaces vides sont-ils occupés par le petit travail ? Cela n’était pas prévu dans le plan d’origine or les petits commerçants ont adopté ces espaces. Cette appropriation par la vie indienne fait que la ville fonctionne. Ce qui m’impressionne, c’est que la vie en Inde se passe à l’extérieur tandis qu’en France c’est souvent l’inverse.

Croyez-vous que Chandigarh puisse adopter des idées proposées par cette exposition ?
L’exposition est très originale dans la mesure où ces projets sont des architectures d’auteur. Ce que je trouve intéressant, c’est que nous pensons à intégrer la nature, à développer des espaces extérieurs, alors qu’en Inde c’est naturellement le cas. A Chandigarh, dans le plan de ses bâtiments, Le Corbusier avait pensé à la ventilation naturelle, aux abris du soleil, aux murs ajourés et au faible coût du matériel. Il existe, bien sûr, des possibilités d’exploiter davantage l’énergie solaire et les eaux de pluie. Afin de mener ma recherche, j’ai rencontré et je continuerai à rencontrer différentes personalités du milieu de l’architecture de la ville.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...