Dhobi ghat en images

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
Guillaume Delacroix, journaliste collaborant au magazine Vanity Fair France, vit à Bombay depuis septembre 2013. Le 23 mai prochain aura lieu le vernissage de son exposition photographique Beating the dirt, à The Art Loft, Bandra, Mumbai. 
"Entendre le bruit de l'eau" @Delacroix

"Entendre le bruit de l'eau" @Delacroix

Le titre de l’exposition, Beating the dirt (littéralement “vaincre la saleté”) renvoie à la tâche des hommes du Dhobi Ghat de Cuffe Parade,  au sud de la ville, que Guillaume Delacroix a observée, écoutée et photographiée au cours de son travail. Plusieurs sens se mêlent dans cette exposition : la vue, bien entendu, mais aussi l’ouïe car l’artiste a enregistré, avec l’aide d’un preneur de son expert, les sons du dhobi ghat – l’eau qui coule, l’eau qui gicle, les paroles des travailleurs, leur souffle… Le spectateur pourra les entendre dans la galerie mais également les télécharger sur son smartphone grâce à un système de QR codes. En avant-première de cette expérience artistique, l’afmagazine vous propose de découvrir l’avant-propos du travail de Guillaume Delacroix.

Le coeur de Bombay.
“Un battement imperceptible et régulier venu du slum.
Si loin et si près des klaxons cacophoniques, des tours arrogantes, des boutiques étincelantes et des studios de cinéma extravagants. “Que l’on tende l’oreille et survient comme une pulsation. Celle du linge tire-bouchonné que l’on bat contre la pierre sous un soleil sans pitié pour en extirper la saleté, celle du souffle endurant de l’homme qui épuise ses forces, sans jamais un seul jour de repos. Puis surgit comme un clapotis. Celui de l’eau qui coule, de l’eau que l’on trouble, que l’on piétine, que l’on brasse, celui de l’eau que l’on écope et que l’on transvase. L’eau du compteur municipal qui alimente les bassins où travaillent les hommes, l’eau du robinet collectif où les femmes emplissent les bidons qu’elles emportent à la maison pour les tâches domestiques.
Que l’on ouvre l’oeil et émergent les visages du dhobi ghat. La grande famille des Kanojia, haute caste originaire de la ville de Kanoj. Les descendants de ceux qui furent dispersés de ce fief de l’Uttar Pradesh au Moyen-Âge. Ceux qui entretenaient les uniformes de l’armée et dont les racines remontent au-delà des mémoires. Ceux qui, aujourd’hui, se voient confier les uniformes de nouvelles légions. Ceux sans qui les uniformes poussiéreux des bureaux, les serviettes poisseuses des restaurants, les draps sales des hôtels et les blouses souillées des hôpitaux formeraient des montagnes de linge taché dans les rues de Bombay, cité de l’eau et du textile.”

BEATING THE DIRT, an exhibition by Guillaume Delacroix
Opening Friday 23rd May 2014, 7.00 pm
The Art Loft, 37 Waroda road, Bandra West
+91 98 1913 2958
Open everyday from 10 am to 10 pm till Sunday 1st June 2014
Toutes les photos © Guillaume Delacroix
Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...