Rendez-vous du cinéma européen

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Du 5 au 10 avril dernier, la 18ème édition du  European Union Film Festival a posé ses valises à Pune. La ville, friande et habituée des événements cinématographiques proposés par le réseau de l’Alliance française, a répondu présent en grand nombre à ce rendez-vous annuel du 7ème art. Cette année, le festival a décidé de mettre à l’honneur les femmes dans toute leur splendeur mais aussi dans toutes leurs difficultés quotidiennes, avec son thème Celebrating women. Retour sur cinq jours de festival.

Le logo du festival

Le logo du festival

Cinq jours durant, une sélection de 24 films, de 24 pays européens différents, a été projetée dans la salle du National Film Archive of India, partenaire du festival. Le film d’ouverture suédois, Svinalängorna (Beyond), raconte l’histoire poignante de Leena, 34 ans, contrainte à un retour en enfance qu’elle essayait pourtant d’oublier, lorsqu’on lui apprend que sa mère est mourante. Dans un autre style, le film français La naissance des pieuvres (Water Lilies), nominé à plusieurs reprises lors de la cérémonie des césars en 2008 (meilleur premier film et meilleur espoir féminin), dépeint l’histoire de jeunes adolescentes, découvrant les premières dérives et frustrations des sentiments tels que l’amour et le désir.

Anjali Bryce Nair (SKF)

Vendredi, la délégation suédoise, représentée par Fredrika Ornbrant, Consule Générale, a ouvert le festival avec un débat sur  L’importance de la diversité sur le lieu du travail. Les différents intervenants ont alimenté la discussion par leurs expériences dans le monde professionnel. Ainsi,  selon Lila Poonawala, ex-présidente de Alfa Laval, mobiliser l’énergie féminine dans une entreprise ne peut être que bénéfique tandis que l’ancien rédacteur en chef du Times Of India, Dr. Dileep Padgaonkar, a insisté sur l’importance de l’intégration des femmes au sein même du processus de décision de l’entreprise. La réflexion est même allée plus loin : au-delà de l’égalité des genres, Ajay Sambrani (directeur général de Sandvik Asia) et Anjali Bryce Nair (responsable du personnel chez SKF), pensent qu’il est nécessaire de disposer au sein de la compagnie d’une diversité d’idéologies. Dans cette perspective, les films du festival se sont faits l’écho de la voix des femmes, présentant différents aspects, nuances et difficultés de la vie d’une femme au XXIème siècle.

Organisé par la délégation européenne en Inde et par les ambassades des membres de l’Union Européenne, en collaboration avec le Max Mueller Bhavan, le British Council, les National Film Archive of India à Pune et le réseau des Alliances françaises en Inde, le festival continue son bout de chemin entamé en mars jusqu’au mois de juillet à travers l’Inde : en mai, ce sont Delhi et Kolkata qui dérouleront leurs tapis rouges, suivis ensuite par Hyderabad, Chandigarh et Jaipur.

Pour plus d’informations sur le festival : http://eeas.europa.eu/delegations/india/more_info/euff_2013_en.htm

 

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...