Tahar Ben Jelloun à Jaipur : L’identité en question

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest
 Festival of France

Le Jaipur Literature Festival, qui s’est imposé depuis plusieurs années déjà comme le principal festival littéraire en Asie-Pacifique, s’est tenu du 24 au 28 janvier 2013 au Diggi Palace. Tahar Ben Jelloun, auteur français d’origine marocaine et prix Goncourt  1987,  a pu y discuter à deux reprises des rapports entre écriture et identité.

La première session (Literature of love and longing, animée par Sandip Roy), avait pour thème la manière dont la littérature et les mythes traditionnels pouvaient mettre en question la rigidité des genres. Discutant avec des spécialistes « queer » des mythes hindous (Devdutt Pattanaik) ou de la poésie indo-persane (Saleem Kidwai), Tahar Ben Jelloun est revenu sur les livres qui lui ont valu le prestigieux prix français : L’enfant de sable et La nuit sacrée, récits de la vie d’une jeune fille qui, élevée comme un garçon dans une famille marocaine très traditionnelle, prend progressivement conscience de son identité sexuelle. La session du lendemain, animée par Jonathan Shainin, rédacteur en chef de l’excellente revue Caravan,  réunissait des auteurs de langue ou de culture arabes autour de la question de l’existence et de la définition d’une littérature spécifiquement « arabe ». Tahar Ben Jelloun a brillamment exposé la paradoxale identité des écrivains, qui dépasse toujours les particularismes linguistiques ou les thèmes abordés. Seul le malheur, qui n’a pas de patrie, est véritablement sujet littéraire. « J’écris pour que les gens sachent qu’ils ne sont pas seuls, qu’ailleurs aussi, des gens souffrent » répondit-il à Shankar, un chauffeur de rickshaw de la ville qui l’interrogeait sur le sens de son métier d’écrivain.

Intrigué par la culture indienne, Tahar Ben Jelloun prépare déjà un compte-rendu de son séjour qui devrait être publié dans le quotidien italien la Repubblica.

Quelques informations sur Tahar Ben Jelloun : né en 1944 à Fès (Maroc), Tahar Ben Jelloun, d’abord enseignant de philosophie et journaliste, avant de se consacrer entièrement à l’écriture, s’est affirmé comme l’un des principaux écrivains francophones de sa génération. Son roman La nuit sacrée lui a valu le prix Goncourt en 1987. Il a publié récemment Sur ma mère (Gallimard, 2008), Au pays (Gallimard, 2009), Jean Genet, menteur sublime (Gallimard, 2010), L’étincelle, Révoltes dans les pays arabes (Gallimard, 2011), Par le feu (Gallimard, 2011) et Que la blessure se ferme (Gallimard, 2012). Son dernier roman, Le bonheur conjugal est paru en septembre 2012 chez Gallimard.

Tahar Ben Jelloun participe au Festival littéraire de Jaipur ainsi qu’à la World Book Fair 2013. Il se déplace ensuite dans plusieurs villes d’Inde du Nord (New Delhi, etc.) du 24 janvier jusqu’au 5 février.

Chandigarh: 31 January, 2013   – 3 February, 2013 venue: TBD
Delhi: 29 January, 2013   – 10 February, 2013
Venue: Alliance Francaise de Delhi (29/01) – World Book Fair (4/02-10/02)
Jaipur: 24 January, 2013   – 28 January, 2013
Venue: DSC Jaipur Literature Festival

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...