Rencontre avec NoJazz

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

NoJazz, entre rythmes efficaces et colorés, tourne en Inde et relate ses expériences indiennes. Entretien.

NOJAZZ

NOJAZZ

NoJazz est déjà venu en Inde, qu’aviez vous retenu de votre expérience indienne ?

Pascal Reva: De nos premiers voyages en Inde, nous avons été frappés par les sourires et la gentillesse des gens, les couleurs dans les rues, nous avons d’ailleurs fait la photo de notre album précédent à Mumbai.
Sylvain Gontard : Le partage avec un public enthousiaste!
Phillippe Sellam : Cela a été une joie immense de venir chaque fois en Inde, ou cette culture est unique, on se sent à la fois très loin géographiquement et très proche de tous ces gens que l’on a pu rencontrer. On a un sentiment de bien être et tout y semble possible. Nous avons aussi pu vérifier au vu de notre succès que notre musique n’a pas de problèmes de frontières ou de langue.

Connaissez vous des artistes indiens ?
Pascal Reva : Nous connaissons surtout les maitres comme Ravi Shankar, Trilok Gurtu. Moins la nouvelle génération malheureusement.
Sylvain Gontard : Ravi Shankar !
Phillippe Sellam : Chaque voyage en Inde ayant été très court nous n’avons jamais eu le temps de rencontrer et de travailler avec des artistes indiens.

L’esprit collaboratif et composite est au coeur de Nojazz. Envisagez-vous une collaboration indienne ?
Pascal Reva : Oui. Partager la musique,sur scène ou en enregistrement a toujours fait partie de nos envies. Particulièrement dans un pays comme l’Inde où la musique est d’une grande richesse. Nous avons déjà jammé avec des musiciens indiens, mais nous aimerions bien sûr aller plus loin dans la collaboration.
Sylvain Gontard : Toute collaboration est bienvenue, c’est la base même de l’enrichissement de la musique.
Phillippe Sellam : Cela reste un de nos grands souhaits que cela soit dans la musique ou pourquoi pas la danse. La culture indienne est tellement riche qu’elle donne de nombreuses idées créatives.

Quel regard portez-vous sur le jazz en France aujourd’hui ?
Phillippe Sellam : Le jazz français est très vaste, il a maintenant sa propre identité, de nombreux musiciens ont un esprit d’ouverture qui fait voyager leur musique dans de nombreuses directions.

Quels sont les artistes contemporains de jazz que vous recommanderiez ?
Sylvain Gontard : Sylvain Gontard, Philippe Sellam !
Phillippe Sellam : Les artistes que  nous aimons ne sont pas tous issus du monde du jazz. Pour rester dans le jazz, nous aimons aussi bien des gens comme Roy Hargrove, RH Factor, Kenny Garrett que Richard Bona par exemple.

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...