Court et sucré

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Après l’immense succès du Short+Sweet Theater Festival à Chennai en 2011 et en 2012 dans l’auditorium Edouard Michelin de l’Alliance Française of Madras, la troisième édition de ce festival innovant et déroutant présentera une quarantaine de pièces, soit le double de représentations par rapport à la première édition. Le festival s’étalera cette année sur trois semaines, du 1er au 21 Juillet 2013.

Short and Sweet

Le Short+Sweet Theater Festival a vu le jour à Sydney en 2005 et s’est exporté non seulement dans toutes les grandes villes australiennes mais aussi dans le monde entier : Singapour, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, États-Unis ou encore en Inde. Chaque année, ce festival unique en son genre encourage comédiens, dramaturges et metteurs en scène amateurs et professionnels à créer des pièces de dix minutes chacune et à les présenter à un public non averti ou amateur de théâtre. Fêtant son huitième anniversaire cette année, il est reconnu comme le plus grand festival de courtes pièces de théâtre au monde et fut le premier festival de théâtre transnational à sa naissance. Nous avons voulu rencontrer le directeur du festival à Chennai, Rajiv Rajendra, pour en savoir un peu plus sur le concept et la philosophie de cet intriguant évènement artistique.

Selon Rajiv Rajendra, l’idée principale qui anime les organisateurs du Short+Sweet est que le format court du festival, des pièces de dix minutes, permet à un public plus large mais aussi à un plus grand nombre d’artistes de prendre part à cette aventure théâtrale. « Il est difficile de rester intensivement concentré pendant une pièce de théâtre de deux heures. De plus l’audience peut expérimenter une grande variété de thèmes et de jeux avec plusieurs pièces de dix minutes » explique Rajiv. En effet, l’image non conventionnelle de pièces de théâtre très courtes fait moins peur à un public n’ayant pas l’habitude d’aller au théâtre et demande moins de temps de préparation aux talents qui les présentent. Les sujets des pièces sont souvent très variés : des scènes du quotidien aux questions existentielles ou polémiques, tous les genres sont permis, il n’y a pas de thème spécifique. Ce festival a un goût « démocratique et ouvert » selon les propres mots du directeur, « il est extrêmement participatif et collaboratif ».

Le festival en 2012

Le festival en 2012

Le premier objectif  est donc incontestablement d’ouvrir les portes du théâtre à un plus grand nombre de personnes, d’en briser les barrières intellectuelles et matérielles et d’encourager une large participation. Mais le développement d’un réseau local et mondial de pairs et d’associés dans le milieu théâtral constitue également un objectif essentiel du festival. Il représente effectivement un moyen pour les comédiens, metteurs en scènes et dramaturges de se constituer une solide base de données, une liste de contacts, de développer une communauté d’artistes indépendants. Ces rencontres constituent « une grande opportunité pour cultiver son réseau professionnel » d’après Rajiv Rajendra.

Afin d’atteindre ces deux objectifs, il est important qu’une atmosphère intime et chaleureuse  se crée entre les différents artistes mais aussi entre les artistes et le public, « c’est pourquoi l’Alliance française de Madras est l’endroit parfait pour que s’y déroule le Short+Sweet Theater Festival » précise le directeur. L’énergie positive qui s’est dégagée de ce festival les années précédentes était fantastique. C’était une expériences unique, de partage et d’amour pour le théâtre, pour un monde plus créatif et participatif.”

En association avec les partenaires du Short+Sweet Chennai, la Prakriti Foundation et The Blu Lotus Company, l’Alliance Française de Madras présentera le gala final et la remise des prix à 14h et à 19h le dimanche 21 juillet dans l’auditorium Edouard Michelin. Les collaborateurs culturels, The Australian High Commission et The British Council ainsi que le partenaire média, Chennai Live, prendront part aux festivités.

Le Short+Sweet Festival se décline aussi en d’autres évènements artistiques : festival de danse (pour les danseurs et chorégraphes), festival de musique (pour les musiciens et compositeurs) ou encore festival pour les plus jeunes et les enfants.
Plus d’informations sur le site : http://www.shortandsweet.org/.

Tiphaine Mallégol

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.

Rédaction

Directeur de publication : Délégation Générale de la Fondation Alliance Française en Inde et au Népal

Rédacteur en chef : Laurent Elisio Bordier

Rédacteur/Coordinateur national : Siddharth Bhatt

Rédacteurs, contributeurs : Guillaume, Abhirami, Alexandre, Chintan, Cléa, David, Eleonore, Elie, Kanika, Karine, Nita, Thomas, Malvika, Marie-Joëlle, Meera, Mayuri, Mitushi, Alice, Prutha, Romain, Ritika, Manas, Supriya ...